Le geste identitaire, série 1

Bouge, et je te dirai qui tu es

Le premier temps de l’atelier commence par la découverte de portraits puisés dans l’Histoire de l’art. La carte mentale permet de relier les images et de faire parler les femmes : qu’est-ce que l’identité ? quels gestes sont identitaires ? que le corps révèle-t-il de moi ? Déjà, elles souhaitent bouger, sentir leur corps, alors le travail en studio commence de suite. La succession de mouvements simples, rappelant les émotions du premier atelier, forme une chorégraphie collective imaginée et réalisée par les participantes. C’est cette chorégraphie, répétée plusieurs fois, au cours de chaque atelier, qui sera donnée en public, dans le hall de la maison de la Culture de Bobigny, qui accueille les ateliers dans son théâtre. Une visite d’exposition au Centre national de la Danse, puis le spectacle de Régine Chopinot, PacifikMeltingPot, permettent de nourrir le travail fourni lors des ateliers.
Lors de chaque atelier, un vidéaste-réalisateur filme les mouvements qui deviennent source de travail et documentation des temps passés. Une vidéo finale, projetée lors d’un temps de restitution, permet à chacun de se souvenir du travail effectué et du chemin parcouru.

Ce projet a été conçu et réalisé avec l’Association Sol en Si, en partenariat avec la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis Bobigny. Les ateliers ont été menés par Pierre-Hadrien Poulouin, la captation vidéo et la réalisation du film par Nils Paubel pour Ce Que Mes Yeux Ont Vu.